Rechercher

Le contexte de l'Ost

Le contexte de l'Ost

Le bled, 1356 En son châtel d'Annecy, notre cher Amédée III, comte de Genève (dédé genf) de son état, est tout jouasse. Il attend une nouvelle qui pour son plus grand plaisir (et le mien), va bien faire chier l'évêque de Genève, et donc faire plaisir aussi à son presque pote à qui il a sagement prêté allégeance, Amédée VI, comte de Savoie (dédé Savoie). Parce que notre dédé Genf, des fois, il fait sa raclette mais c'est par calcul. C'est pas un bisounours, tout jeune, il prend déja part a des gros fights comme la bataille de Varey. Et puis quand même, il est chevalier de l'ordre du collier le mec... Mais il à quand même intérêt à faire plaisir à la Savoie because l'année passée, après une distribution de baffes et le cramage en règle de tout ce qui pouvait lui tenir tête, le comte vert (dédé Savoie), et beh il a fait place nette autour de Genève. A tel point que même le roi de France fait dans son froc ! Tellement qu'il vient de lui céder officiellement le Faucigny abandonnant toute illusion de mainmise sur la région. C'est qu'il a grandi le p'tit savoyard depuis le temps ou notre dédé à nous était son tuteur et assurait la régence de la Savoie avec le baron de Vaud. Bref, cette année, l'empereur Charles IV himself accorde à notre dédé cantonal le droit de battre monnaie. Ce qui était jusqu'ici, le seul privilège de l'évêque... Et comme son kiff à not' bon dédé, c'est de faire rager du curé, il va faire chauffer la planche à biftons vitesse lumière. C'est pas forcément une bonne idée parce qu'on s'est déja pas mal mis sur la gueule entre dauphinois, comtes et évêque, et c'est encore bien frais dans tous les esprits. Rien qu'avec les Savoyards on est sorti que depuis quelques années d'un siècle de marave. D'ailleurs Charlie IV, c'est un peu sa manière de mettre le brun pour se venger de la perte du Dauphiné qu'il a dû vendre au roi de France... Très profitable à la Savoie. Chez nous, en ville, la fragilité de la paix dans les environs est très perceptible par l'ambiance légèrement tendue car les pécores se massacrent déjà à grands coups de dague entre partisans de l'évêque et du comte, faudrait justement pas que ça reparte comme par exemple en 49 ou les deux dédé avaient déjà mis une belle quenelle à l'évêque. On a rasé son château de Peney et foutu une merde pas possible dans sa seigneurie du mandement. Et pourtant, dédé Genf était alors lié par serment à cette tanche d'évêque. C'est dire l'aptitude du gars à retourner son gambi... Ah, ceux d'entre vous encore en vie qui étaient déja à mes côtés à l'époque se souviennent bien de cet énorme kiff ! Mais n'empêche que si on remet ça, on peut finir excommuniés, et comme les comtes n'y échapperaient pas non plus, y'a moyen que ça finisse en guerre civile ! Ça suffit les conneries ! Et oui, le pape, il aime pas trop qu'on maltraite ses évêques. Donc faire chier l'évêque, certes, mais pas trop fort. Déja qu'on a assez de mal avec les bandes de routiers qui dépouillent, violent et crament (pas toujours dans cet ordre) à tour de bras. La psychose de la peste, les récoltes pourraves, les rebelles Valaisans, etc... Tout ça pousse vôtre humble Richard à maintenir l'Ost en état de partir au merdier, car on sent bien que ça pourrait péter un peu n'importe où, n'importe quand et pour n'importe quelle raison. Nous, actuellement, on attend juste de voir à qui ira notre allégeance "effective" en fonction de l’évolution de la situation. Donc copain-copain avec tout l'monde, entraînements réguliers et montre de leur clients obligatoire pour chaque homme de d'armes commandant une lance plusieurs fois l'an. Et justement, au fait, quid de l'Ost dans tout ça ? Alors, pour certains, voila une décennie que nous sommes en affaire pour choses de guerre, de politique, de cœur, de bénéfices, de ripaille et j'en passe. Ce statu quo n'a pas duré longtemps, nous avions un destin... Il y a 5 ans maintenant, nous nous sommes réunis sous une bannière commune. L'Ost était né. Mais pas pour rien et pas sorti du néant: Début 1351, ça commence à chauffer entre dédé Savoie et le tonton à dédé Genf. Tonton Hugues, c'est pas n'importe qui ! Il est baron de Gex, s'occupe de la gestion de tout le faucigny, et c'est un combattant confirmé et redouté. Donc Hugo l'déglingo, il est chaud pour bouffer du Savoyard et faire foirer la paix déja fragile dans toute la région. Pressentant la grosse baston, sur les conseils de mes compagnons d'alors, je décidai de dresser une liste des maisons que nous avions en haute estime ou qui avaient une dette envers l'un d'entre nous, afin de les rassembler, juste au cas où... Pour préserver ma future troupe de tout conflit d'intérêt et de luttes intestines, aucune ne devait avoir la moindre allégeance envers la Savoie, Genève, où son évêque. Avec ceux m'ayant répondu et rejoint du côté du comte vert et de dédé Genf, on à gentiment commencés à éclater les rebelles jusqu'à les exterminer aux Abrets en 54. Finalement, on à joyeusement exécuté tonton Hugo et pendu ses principaux suiveurs. Sur ce coup, on a un peu joué les putes à savoyard mais c'est qu'on avait bien senti que dédé Genf allait y aller a reculons pour taper sur son tonton, et nous, on peut pas passer pour des tièdes, question d'image quoi. Voilà, ça à commencé à faire notre réputation et depuis, on enchaîne un peu les "chevauchées", quelques petits sièges par ci par là, des missions tantôt pour la Savoie, tantôt pour Genève mais le moins possible pour l’évêque. Puis les bonnes bouffes, les ribaudes, et le vin Genevois, on en profite un max, car dieu sait que ça ne va pas durer. - Auteur : Romain Carlucci



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Débutant ? Quelques conseils pour votre tenue

Journée thématique, tenue débutant, on y va ! D'abord le "faire soi-même" avec les précieux conseils de Dame de Vevey qui à eu le courage de confectionner sa tenue. C'est une démarche à encourager car

 
  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube

©2021 par L'Ost du Lac. Créé avec Wix.com