Rechercher

Petit point sur la sexualité

Chose promise, chose due, résumé de ce que j'ai conclu de mes lectures sur le sujet. J'vais pas trop détailler les subtilités entre les différentes périodes d'une même "ère" car trop long alors on va faire état de ce qu'il y à de plus "croustillant".

Déjà, d'un point de vue historique européen, le thème de la sexualité doit s'aborder en deux parties distinctes : le christianisme et ce qui le précède.

Même les civilisations polythéistes moins puritaines ont des mœurs codifiés. Aujourd'hui, ces codes apparaissent étranges pour certains, voir hypocrites alors que d'autres sont carrément malsains. On reste dans les grandes lignes : s'il est des différences entre l'Irlande et l'écosse, balek !

Chez les grecs, la tendance générale c'est une grosse différence d'âge entre partenaires, toutes orientations confondues.

Le mariage est hétéro et l'épouse est toujours plus jeune (14-18ans) que le mari (env30ans) pour plein de raisons hors sujet. Pour le même type de raisons, l'adultère hétéro est rigoureusement interdit à madame qui est toujours surveillée par tous ceux et celles qui la savent mariée. Monsieur lui, il à le choix, de taper aussi bien dans du bonhomme, que dans de la maîtresse, pro ou non.

Il était encouragé et bien vu pour un homme marié d'entretenir une relation avec un jeune adolescent mais jamais passivement… La prostitution est courante.

Niveau préliminaires, le mari est privé de fellation de son épouse. En mariage, fallait tej' seulement pour procréer. Mais bon, avec tous les "à côté" de Mr... Les esclaves sont les jouets de leurs maîtres. En dehors, ils peuvent faire ce qu'ils veulent mais que entre eux. Pas touche aux citoyens(ennes)!

Pour les romains, c'est régi par la condition sociale. L'adultère n'est pas considéré comme tel si la partenaire n'est pas : femme mariée, femme pouvant se marier (citoyenne) et les petits jeunes s'ils sont citoyens. Tout le reste, c'est open bar ! Ceux qui en ont se louent voir se prêtent couramment leurs esclaves car utiliser son propre esclave était plus considéré comme une forme de masturbation... Classe.

Le détail des orgies on passe dessus, car ce qu'il y à à en dire tient surtout de l'organisationnel.

La citoyenne romaine mariée est tenue à la fidélité absolue. Si une romaine, même célibataire se fait choper avec un esclave pas à elle, elle peut devenir esclave aussi, au service du maître de son petit copain. Et bien sûr, les dames n'ont carrément pas le droit de coucher avec leurs propres esclaves non plus. Le cunnilingus est très mal vu.

Dans le cadre de rapports homos entre un citoyen et un étranger ou un esclave, il est interdit au citoyen d'être pénétré ou de faire une fellation. Il n'y a pas de termes spécifiques pour désigner l'orientation sexuelle. La prostitution est courante.

À noter que les différents courants de pensée n'avaient de loin pas tous la même approche de la sexualité, surtout les stoïciens.

Les celtes on en sait moins. D'avantage de liberté pour madame pour qui les relations extra conjugales sont permises mais pas officialisables alors que Mr. peut avoir des concubines officielles. Les rapports homos sont acceptés et point commun avec les gréco-romains, les jeunes sont passifs et deviennent actifs seulement à partir d'un certain âge, ce qui est dû à une notion "initiatique". Il est mal vu pour un homme au statut de père de famille et de guerrier confirmé de se faire enfiler par un petit jeûne. L'inclinaison "naturelle" des amants étant considérée sans importance.

L'amour libre semble être la norme du moment que les "obligations" sont remplies. En clair, tu peux t'amuser avec une jeune recrue ou la voisine, du moment qu'a côté, tu te maries et fais des enfants.

Les enfants sont asexués chez les celtes, on pense donc que la pédérastie impliquait un âge assez avancé dans l'adolescence. Pas de restrictions connues au niveau des pratiques en général. Apparemment la prostitution n'existait pas vraiment chez eux et ils ne touchaient pas trop aux esclaves et même à la guerre, pas des adeptes du viol.

Petite note sur l'Égypte et Cléopâtre qui fut sacrée reine de la pipe par la postérité. César surnommait Cléopâtre "bouche dorée" en raison de ses talents d'oratrice. Des légendes d'origine politique ont détourné ce sobriquet pour lui donner une connotation sexuelle. Résultat, on raconte encore aujourd'hui qu'elle aurait accompli la prouesse de sucer 100 de ses gardes en une seule nuit...

La fellation est une forme de soumission dans l'antiquité, on peut douter de ce genre de mythe, surtout concernant une reine. À noter qu'une divinité égyptienne se voit greffer un pénis artificiel auquel une autre donne vie en le prenant en bouche. Tout est relatif…

Pour le christianisme, allons direct au moyen-âge. Globalement c'est l'hypocrisie jusqu'au XIIIème : rapports extra conjugaux impensables, zéro gâteries d'aucun genre, même en solitaire. Sodomie on oublie et homosexualité carrément dangereuse.

Prostitution interdite mais tolérée et même, parfois règlementée selon les régions et dates (dresscodes etc..). Elle est considérée comme le mal mais reconnue comme nécessaire. Les pros exercent un peu partout où y'a moyen, les foires, étuves, etc...

Cette conception contraignante du sujet est relative, surtout quand on sait que les prêtres pouvaient vivre en couple et même se marier ce qui fut interdit qu'en 1139.

L'acte entre époux est très codifié. Missionnaire et c'est marre. Mr dessus, un bras passé derrière les épaules de madame, l'autre main sous ses fesses. Madame allongée doit élever le bassin, avoir une jambe repliée et l'autre tendue au max. Super...

Le cul c'est impossible à interdire, donc en coulisse, on fornique quand-même quand la bonne occasion se présente avec les conséquences qui en découlent pour la société. Constat qui mènera les pouvoirs laïcs et religieux à changer tout ça (aussi par intérêt).

Un peu la dèche jusqu'au 13eme donc. Et c'est le corps médical qui va nous sauver, surtout concernant la notion de plaisir. Le doc qui à initié tout ça post mortem s'appelle Avicenne. Massivement suivi par ses confrères 200 piges après sa mort, il déclarait que pour un max de chance de faire des bébés, madame doit ressentir du plaisir. Il va bien loin dans le détail et conseil pratique dans un traité moult recopié et diffusé. Quenelle médicale au clergé ! Je vous laisse à vos recherches sur l'œuvre et celles de ses adhérents.

Vers 1350-60, les pouvoirs commencent la municipalisation de la prostitution, on va ségréguer tout ça par quartiers, prostibulums et autres bourdeaux. Du coup on sait toujours où aller et en plus, les "indépendants" restent tolérés. (promis c'est pas pour ça qu'on fait cette période).

Les pratiques hors mariage en général. Toutes périodes du moyen âge confondues, on évite un max la pénétration vaginale. Pour les pros, une grossesse implique un manque à gagner conséquent, Il est donc probable qu'il fallusse payer bien plus cher une passe classique qu'une turlute ou de l'anal considérés comme contraception préventive. Pour les autres, faire des bâtards est infâmant donc tout est permis sauf ce qui peut mener à la grossesse.

Fin 14eme est rédigé le "miroir du foutre" sorte de kamasutra européen sur lequel je vous laisse vous faire votre propre idée. Le sempiternel missionnaire ne semble être plus qu'un lointain et mauvais souvenir.

Pas de qualification de viol comme on le conçoit mais de "forcement" voir "défloration" si la victime était vierge.

Il n'y a qu'entre 91 et 113 jours par an ou on peut folâtrer si on respecte a la lettre les consignes religieuses.

Je suis rien sensé savoir sur la suite, on est encore en 1356.

Tout ça est très raccourci et plus qu'incomplet pour un sujet aussi vaste et intéressant. Le but est surtout de donner quelques pistes et l'envie de se renseigner plutôt que d'être purement instructif.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Débutant ? Quelques conseils pour votre tenue

Journée thématique, tenue débutant, on y va ! D'abord le "faire soi-même" avec les précieux conseils de Dame de Vevey qui à eu le courage de confectionner sa tenue. C'est une démarche à encourager car

 
  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube

©2021 par L'Ost du Lac. Créé avec Wix.com